Chères amies, chers amis, merci d’être ici ce soir, d’avoir répondu à notre invitation. Cela fait du bien d’être ensemble.

Merci à la Fondation Jean Jaurès de nous accueillir.

Ce début d’année est marqué par des événements bouleversants en ce qu’ils ont notamment révélé la gravité de ce qui se passe chez certains Français : le décrochage, le décalage profond entre ce que nous sommes, ce qu’est notre société construite sur une histoire, des valeurs, des conquêtes politiques et sociales, et certains jeunes, pas seulement les assassins des 7, 8 et 9 janvier, mais tous ceux qui partent faire le djihad, qui le prônent, mais aussi ceux qui ne voient pas la différence entre Dieudonné et Charlie Hebdo.

Nous ne pouvons plus faire comme avant, en tant que citoyens, mais surtout en tant qu’élus. Nous devons prendre la mesure de ce qui se passe. Ce fut un choc, cela doit être un électrochoc.

A Paris, la Maire a annoncé une mobilisation générale pour les jeunes afin de les aider dans leur formation, dans leurs études, à construire leur projet professionnel, mais aussi pour favoriser leur accès à la culture, à la réflexion, au débat, à un bagage intellectuel et culturel, à des réseaux pour trouver un stage ou un emploi.

Cette mobilisation ce n’est pas seulement celle des élus. Elle doit être celle de tous les Parisiens de bonne volonté qui veulent s’investir avec bienveillance au service des jeunes et de leur réussite.

Paris est une ville riche de ses habitants, engagés, solidaires, et de ses entrepreneurs. Cette richesse doit être mobilisée pour les jeunes Parisiens qui en ont le plus besoin.

A Paris, depuis 9 mois, Anne Hidalgo et tous les élus de la majorité, travaillent de manière soudée. Le débat a lieu au sein de la Gauche municipale composite. Je crois beaucoup dans la dynamique créée par la présence dans l’exécutif municipal de communistes, de verts et de radicaux de gauche aux côtés des élus socialistes. C’est un bien précieux pour réussir à gauche, ne l’oublions pas.

Depuis le début de cette nouvelle mandature, beaucoup de projets ont déjà été lancés:

– le plan pour le logement à Paris est extrêmement ambitieux : production de 10 000 logements supplémentaires chaque année, amélioration de la vie dans les immeubles sociaux, cotation de la demande de logement sociaux ;

– le plan pour la santé avec l’aide à l’installation de médecins en secteur 1 ;

– le Plan d’Investissement pour la Mandature de 10 milliards d’euros ! Ce plan a pour ambition de soutenir l’investissement public, l’activité économique, la croissance et donc l’emploi ;

– le plan contre la pollution et notamment contre le diesel, un grand plan vélo etc. ;

– la modernisation de notre politique pour les jeunes.

La Maire de Paris souhaite aussi amorcer une nouvelle gouvernance, une nouvelle façon de faire de la politique, avec la volonté de créer un nouveau lien avec les citoyens.

Cela se  traduit par la mise en place de nouveaux moyens pour interagir avec eux. Le budget participatif est une de ces manières innovantes de faire de la politique parce qu’il permet à tous les Parisiens de s’exprimer librement et de participer à un projet démocratique engagé.

Maintenant, je voudrais dire quelques mots du 9e arrondissement.

Les résultats des élections municipales ont été un choc pour nous tous ici comme pour d’autres ailleurs. Les Élections européennes, bien qu’elles aient permis l’élection de Guillaume Balas, ont aussi été  le théâtre de la montée en puissance du Front National.

Après le choc, la tristesse même, il est venu le temps de l’analyse, de l’autopsie de la défaite. Désormais, nous sommes dans le temps véritablement de l’opposition, de l’opposition combative !

Opposition à un certain nombre de décisions prises par la nouvelle municipalité, parmi lesquelles celles concernant :

– la démocratie locale dans l’arrondissement : les conseils de quartier sont retombés dans les mains des élus qui les président, les convoquent et décident de l’ordre du jour ;

– la commission d’attribution des logements sociaux et le retour du clientélisme car c’est désormais la maire qui choisit seule les dossiers qui seront présentés à la commission de désignation alors que nous le faisions de manière collégiale ;

– le travail du dimanche, avec la demande de faire de tout le sud de l’arrondissement une grande zone touristique avec ouverture le dimanche sans imposer de contreparties salariales ;

– des propositions d’ordre sécuritaire pour régler des problèmes sociaux pour résoudre, par exemple, la situation des sans-abris.

Cette opposition, nous la menons avec Claire Morel et Jonathan Sorel au Conseil d’arrondissement, mais aussi dans les instances où l’opposition est représentée : commission logement, commission crèches, Conservatoire musical, Caisse des écoles, Conseils d’école etc.

Nous la menons également sur le terrain, au gré de nos rencontres et de nos discussions et dans nos permanences que nous tenons à la Mairie du 9e.

Nous la menons enfin sur les réseaux sociaux, sur internet, sur mon blog, par ma newsletter.

Surtout, nous avons conscience que nous ne pouvons pas la mener seuls. Vous aussi, à la place qui est la vôtre, vous portez vos valeurs – les nôtres – face à une municipalité qui essaye de masquer son clientélisme et ses choix desquels le social est totalement absent derrière une communication qui tourne à plein régime et qui est dénuée de tout fond politique.

Que cela soit pour certains dans les Conseils d’école par exemple, ou dans vos partis politiques pour ceux qui sont militants, dans vos associations, dans les conseils de quartier, ou tout simplement en faisant vos courses dans le quartier, je sais que vous vous engagez, que vous défendez les valeurs de solidarité, de mixité, d’écologie, de respect du principe d’égalité contre le clientélisme.

Pour cela, je sais que vous avez besoin d’être plus soutenus.

Aussi, dans les semaines qui viennent, nous aurons des propositions à vous faire pour mettre en place un cadre collectif qui puisse nous réunir tous, dans lequel nous pourrons échanger, construire ensemble des projets pour le 9e, ou dénoncer des décisions et les projets de la Mairie du 9e qui nous paraissent néfastes pour notre arrondissement. Nous reviendrons vers vous rapidement.

J’en profite enfin pour vous rappeler que nous aurons des élections régionales en décembre dont l’enjeu est très important.

En attendant je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2015 dans votre vie personnelle, mais aussi collective.

Je dédie cette soirée à deux amies, à deux militantes infatigables du 9e qui nous ont quittés ces derniers mois : Hélène et Yvette. Elles sont des exemples pour nous et je pense à elles ce soir.

Merci.

Share Button
Voeux 2015 prononcés à la Fondation Jean Jaurès