Après les attentats, les Parisiens ont réagi à la barbarie par un profond désir d’unité. Cette réaction, c’est le mouvement de fond d’une société qui sait que la fraternité est la clé de voûte du triptyque républicain et qu’il appartient à chacun de la faire vivre.
Face à ce mouvement, le rôle de la ville est de reconnaitre l’importance de l’engagement collectif et d’accepter de partager les décisions avec les citoyens eux-mêmes.
Le tissu associatif parisien est un bien commun inestimable, à Paris comme dans le 9e qui compte 1400 associations, dont plus de 300 sont inscrites à la Maison des Associations.
La Mairie de Paris lance ce mois-ci un plan de soutien à la vie associative et à la participation citoyenne, avec une modernisation des Maisons des associations qui deviennent les Maisons de la vie associative et citoyenne, ouvertes à de nouvelles activités et sur des plages horaires étendues. À rebours, la Maire du 9e veut diminuer la place de la Maison en la faisant déménager dans des locaux beaucoup plus petits.  Par ailleurs, le budget participatif de la ville est encore cette année un grand succès avec 2448 projets déposés dont 48 dans le 9e.
Faire de la politique autrement, c’est partager avec les citoyens la construction des politiques municipales et soutenir l’activité associative et les initiatives citoyennes. C’est ce que nous défendons et faisons concrètement.

Pauline Véron, Claire Morel et Jonathan Sorel

 

Share Button
Tribune : Valoriser la vitalité associative et citoyenne du 9e