Cette tribune a initialement été publiée dans le journal municipal du 9e arrondissement de septembre 2016.

 

Depuis 2001, grâce aux différents dispositifs que nous avons mis en place, le trafic automobile a baissé de plus de 25% à Paris, favorisant le développement des modes de circulation douce comme le vélo qui représente plus de 255 000 déplacements dans Paris intramuros.

La pollution de l’air est un enjeu de santé publique majeur : la pollution tue chaque année 48 000 personnes en France dont 2 500 à Paris, sachant que 2/3 des émissions de dioxyde d’azote et 56% des particules fines dans Paris proviennent du trafic routier. En réponse, la Maire de Paris a fait voter un Plan pour la Qualité de l’air, ambitieux et inédit, en février 2015. Il articule un ensemble de mesures permettant d’accompagner particuliers et professionnels vers une mobilité moins émettrice de polluants, par le versement d’aides financières, le développement d’infrastructures cyclables, de nouvelles offres en transport en commun, le développement de la mobilité électrique ou gaz, de services d’autopartage, mais aussi l’interdiction progressive des véhicules les plus polluants.

Ce plan propose également l’utilisation des vignettes Crit’air. Cette nouvelle pastille écologique permet d’identifier les véhicules en fonction de leurs niveaux d’émissions polluantes et donne droit à des avantages pour les véhicules les moins polluants comme des modalités de stationnement. De plus, après l’interdiction des autocars et des camions polluants à la mi-2015, Christophe Najdovski, adjoint à la Maire de Paris chargé des déplacements, a présenté les restrictions de circulation concernant les voitures des particuliers de plus de 10 ans. Par ailleurs, une grande partie de Paris passe en zone 30km/h, dont tout le 9e à l’exception des boulevards Rochechouart, Clichy, des Grands Boulevards, la rue du Faubourg Poissonnières, la rue Lafayette et la rue Saint-Lazare. En outre, Anne Hidalgo a fait voter la piétonisation des berges de la Seine sur la rive droite pour offrir un espace de respiration aux Parisiens. Elles vont constituer un nouvel espace dédié aux piétons, rollers, vélos et autres modes actifs de près de 4,5 hectares. La suppression de cette autoroute urbaine permettra la création d’une liaison piétonne et cyclable de 7km, entre la Place de la Bastille et la Tour Eiffel.

Ce projet de piétonisation, approuvé par le Conseil de Paris de décembre 2015, est résolument tourné vers la lutte contre la pollution. Enfin, la seconde édition de la journée sans voiture aura lieu le 25 septembre prochain. La quasi-totalité du 9e sera concernée et des animations vous seront proposées pour vous permettre de profiter de la capitale sous un jour apaisé.

Pauline Véron, Claire Morel et Jonathan Sorel

 

Photo : Clément Cunin

 

Share Button
Tribune : Une politique volontariste contre la pollution de l’air