Cette tribune a initialement été publiée dans le journal municipal du 9e arrondissement de juin 2015.

 

Sur proposition de la Mairie de Paris, le Conseil de Paris a voté la création de deux nouvelles tranches tarifaires dans les services municipaux facultatifs dont les cantines, pour les ménages dont les revenus mensuels sont supérieurs à 10 000€ (nouvelle tranche QF9) et à 15 000€ (nouvelle tranche QF10).

S’opposant à cette mesure et estimant que le prix payé serait dès lors, pour ces familles, supérieur au coût réel, le groupe UMP du Conseil de Paris a saisi par recours gracieux le préfet d’Île-de-France afin que cela soit vérifié. En réponse au préfet qui a demandé des précisions, la Ville de Paris a fait valoir que doit être intégré dans le prix de revient du repas outre le coût des matières premières, les coûts en personnel.

Au regard de ces éléments, le préfet a mis fin au recours gracieux du groupe UMP. Celui-ci, opposé à toute évolution, a décidé de saisir le tribunal administratif qui statuera prochainement.

Aussi, contrairement à ce que la Maire du 9e a indiqué aux parents, cette décision n’est pas annulée. La nouvelle tarification qui entrera donc en vigueur permettra une plus grande progressivité des tarifs et ainsi plus de justice sociale.

Pauline Véron et Claire Morel

Share Button
Tribune : La vérité sur les nouveaux tarifs des cantines scolaires.