Lundi 12 mars se tenait le conseil d’arrondissement du 9e. Le nouveau plan biodiversité, le plan climat air énergie de la Ville de Paris et plusieurs subventions de la Ville de Paris à une crèche et à des associations locales étaient notamment à l’ordre du jour de ce conseil.

Au début de la séance, la Maire du 9e arrondissement a inscrit à l’ordre du jour un vœu supplémentaire en réponse au vœu que nous présentions avec Jonathan Sorel et Claire Morel sur les voies sur berges.

J’ai également souhaité inscrire à l’ordre du jour un vœu sur le projet d’aménagement de la rue des Martyrs comme me le permet le règlement intérieur du conseil d’arrondissement. La Maire du 9e a refusé de débattre de ce sujet et d’inscrire le vœu à l’ordre du jour du conseil.

 

Le nouveau plan biodiversité de la Ville de Paris adopté à l’unanimité

1300 espèces animales et 637 espèces de plantes sont présentes à Paris. La biodiversité à Paris et en Ile-de-France est extrêmement riche. Comme ailleurs, plusieurs espèces sont menacées de disparition. Après le précédent plan biodiversité adopté en 2011, le Conseil de Paris avait accordé en septembre 2016 la citoyenneté d’honneur de la Ville à la biodiversité, témoignant ainsi de l’engagement de la Ville sur ce sujet.

La préservation et la promotion de la biodiversité sont au cœur des préoccupations des Parisiens. Ainsi, à titre d’exemple, les projets liés à la biodiversité ont été plébiscités dans le cadre du budget participatif.

Le plan biodiversité de la Ville de Paris est le fruit d’une longue concertation, il est à la fois pragmatique et ambitieux

Il est pragmatique car il reprend 30 actions visibles rapidement permettant à chacun de mieux appréhender les enjeux du maintien de la biodiversité dans la capitale. Il est ambitieux car il propose une véritable vision d’une ville accueillante, résiliente et riche en biodiversité. Ce document est très dense et travaillé. Il s’appuie sur un calendrier de mise en œuvre réaliste et une gouvernance démocratique et efficace.

Je suis très heureuse que cette délibération ait été adoptée à l’unanimité du conseil d’arrondissement et que la prise de conscience sur ce sujet dépasse les clivages politiques traditionnels.

 

Le double discours de la Maire du 9e et du député sur la lutte contre la pollution

Lors de ce conseil d’arrondissement, le Plan Climat Air Énergie de la Ville de Paris était à l’ordre du jour. Il s’agit d’un document essentiel et structurant qui a vocation à influer sur l’ensemble des politiques publiques parisiennes.

Ce plan comporte des objectifs extrêmement ambitieux qui s’inscrivent dans le prolongement de la politique de transformation de la ville menée depuis 2001, notamment notre volonté de réduire la place de la voiture dans Paris au bénéfice des piétons et des cyclistes et de lutter contre la pollution.

Ce plan qui a été largement concerté contient des propositions d’actions très précises pour atteindre les objectifs fixés (neutralité carbone d’ici 2050, ou encore s’approvisionner à 100% en énergies renouvelables d’ici 2050). 1000 personnes ont participé à la consultation ouverte en décembre et janvier, le Conseil Parisien de la Jeunesse a été consulté puis a émis un avis sur ce plan, et une conférence de citoyens avait été organisée au préalable. Enfin, le plan climat air énergie fera l’objet d’une grande votation citoyenne au printemps.

Dans le même temps, nous présentions avec mes collègues Jonathan Sorel et Claire Morel, un vœu concernant la piétonnisation des berges. Nous demandions notamment que le Maire du 9e et le conseil d’arrondissement approuvent le maintien d’un principe de piétonnisation des berges et le refus du retour de la circulation automobile sur les quais bas, la poursuite du travail en commun entre la Ville de Paris, la Région Ile-de-France et Ile-de-France mobilité, pour la création par la Région de parcs relais aux portes de Paris. Enfin le vœu insistait sur la nécessité d’accompagner la baisse de la circulation automobile par le renforcement de l’offre de transports en commun à Paris et en Ile-de-France qui est de la compétence de la région.

Ces deux points de l’ordre du jour ont été, une nouvelle fois, l’occasion de constater le double discours et les revirements de la Maire du 9e arrondissement et du député Sylvain Maillard sur la question de la lutte contre la pollution, et plus particulièrement sur la piétonisation des voies sur berges. Alors que depuis des mois, la droite parisienne et régionale demande la fin de la piétonnisation des berges et le retour des voitures, – c’est notamment elle qui est à l’origine du recours devant le tribunal administratif – le discours a visiblement changé. Ainsi, la Maire du 9e et le député ont pour la première fois expliqué qu’ils n’étaient pas favorables au retour des voitures. Une prise de position qui tranche avec la proposition de Valérie Pécresse qui propose de faire revenir les voitures sur ce site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

De même, après avoir expliqué qu’ils avaient un désaccord avec la stratégie de lutte contre la pollution de la Maire de Paris, les élus de droite ont finalement voté à l’unanimité le plan climat air énergie de la Ville de Paris qui s’inscrit dans cette stratégie avec des objectifs ambitieux.

Je regrette les prises de position politicienne de la Maire du 9e et du député. La lutte contre la pollution et la réduction de la place de la voiture sont des enjeux de santé publique sur lesquels j’ai toujours pensé que nous devrions être capables de dépasser les clivages au profit de l’intérêt général. Tant mieux si c’est le cas maintenant. Mais si tout le monde est finalement pour des voies sur berges sans voitures, pourquoi s’y être opposés et avoir attaqué la décision en justice ? La Région doit maintenant agir pour les transports en commun.

 

Et aussi …

Le conseil d’arrondissement a également voté en faveur de plusieurs subventions de la Ville de Paris à des associations de l’arrondissement : 1 000€ pour le Comité du 9e arrondissement de la Fédération Nationale des Anciens Combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) et 800€ pour le Comité d’entente des anciens combattants du 9e arrondissement (C.E.A.C.) présents à toutes les commémorations dans le 9et qui font vivre la mémoire de ceux qui sont morts pour la France ; et 211 706€ pour la crèche 11bis rue Blanche qui peut ainsi accueillir les petits Parisiens dans les meilleures conditions.

Share Button
Retour sur le conseil d’arrondissement du 12 mars