C-5yhS-XYAETx4nMercredi 3 mai, j’ai visité, avec Véronique Levieux, Conseillère de Paris et du 2e arrondissement, le NUMA. Cet accélérateur de 1500 mètres carrés, situé 39 rue du Caire dans le 2e, propose aux start-up un programme intensif de 3 mois afin que ces dernières se développent et lèvent des fonds. 109 start-up ont bénéficié de cet accompagnement depuis 2011. Le NUMA propose également un espace de coworking gratuit qui favorise les échanges entre les passionnés du numérique qui viennent y travailler et des évènements fréquents sous forme de conférences, d’ateliers ou de tables rondes ouverts à tous. La structure compte aujourd’hui 50 salariés en France et une centaine à l’étranger puisqu’elle est présente dans six autres pays.

Le NUMA réussit à rassembler l’humain et le numérique qui est un défi que notre société doit relever.

Ces initiatives qui permettent aux start-up, aux grands groupes et aux institutions de travailler ensemble sont positives et doivent être soutenues par les pouvoirs publics comme cela a été le cas au démarrage du NUMA par la Ville de Paris.

Nous avons aujourd’hui en France, et principalement dans notre circonscription, les talents nécessaires pour relever les défis de demain liés à l’éducation, au travail, à l’énergie ou encore aux transports. L’erreur serait de ne pas s’enrichir de la diversité des acteurs qui souhaitent répondre à ces défis. C’est pourquoi, élue députée en juin prochain, je soutiendrai les initiatives et les dispositifs permettant aux entreprises de la tech de se développer. C’est aussi dans ces entreprises que se trouvent les emplois de demain. C’est pourquoi, tout en étant attentive aux conditions dans lesquelles les start-up parisiennes se développent je suis favorable aux coopérations public/privé qui favorisent l’écosystème des start-up parisiennes.

Share Button
Retour sur la visite du NUMA, accélérateur de start-up dans le 2e