Merci à Jean-Bernard Bros pour sa question.

Face à ce que les événements dramatiques de janvier ont révélé, l’existenced’un fossé entre ceux qui sont profondément attachés aux valeurs de notre république et notamment à la laïcité et à ce qu’elle implique, et ceux d’autre part qui ne se reconnaissent pas dans ce contrat social pourtant issu de conquêtes politiques et sociales émancipatrices, et dont la parole des enfants et des adolescents a révélé l’ampleur.

Face à cela, oui Paris fait le choix, plus que jamais, du renforcement de la citoyenneté et de l’engagement car ils sont porteurs de valeurs qui favorisent la compréhension de l’autre, donc la tolérance, donc le vivre ensemble.

Cela est d’autant plus important de le favoriser pour les jeunes, citoyens en devenir qui feront la société de demain.

Alors vous l’avez annoncé Madame la Maire lors de vos vœux, et suite aux attentats, en s’appuyant sur les annonces très positives du Président de la République, la Ville va fédérer et favoriser ces énergies positives, notamment au service des jeunes Parisiens qui en ont le plus besoin.

Concernant la réserve citoyenne et la proposition du Président de la République de l’élargir à des missions en dehors du champ de la défense, nous nous mobilisons déjà, notamment mes collègues Alexandra Cordebard et Catherine Vieu-Charrier.

Concernant le service civique universel : l’objectif est de le rendre accessible au plus grand nombre. Aujourd’hui, au niveau national, seule 1 demande sur 5 peut aboutir.

Vous le savez, mes chers collègues, la Ville soutient fortement le service civique depuis sa création. Ainsi, depuis 2007, ce sont plus de 1000 jeunes qui ont pu effectuer une mission au sein de notre collectivité.

Il y a eu en 2014, 950 missions de service civique proposées à Paris, secteur associatif, ville et établissements publics confondus, dont 20% proposées par notre collectivité.

Mais nous pouvons aller plus loin, car c’est un merveilleux levier d’émancipation pour les jeunes et de construction d’une société plus inclusive.

Vous l’avez annoncé Mme la Maire lors de vos vœux, nous allons doubler le nombre de jeunes en service civique au sein de la Ville et passer dès le mois de septembre prochain, à 300 jeunes accueillis.

Je travaille actuellement, avec mes collègues, à l’identification de « grandes missions » pour lesquelles nous allons faire appel à cet engagement de la jeunesse parisienne : la lutte contre la grande exclusion, la COP 21 et à la sensibilisation aux enjeux environnementaux, le tourisme pour mieux accueillir les visiteurs, ainsi que les questions de participation citoyenne et d’accès à la citoyenneté.

Comme vous le soulignez, cher collègue, l’enjeu se trouve aussi dans les associations, qui représentent 80% des missions actuellement proposées. Le mouvement associatif qui fédère les grandes associations nationales a fait connaître son intention d’accompagner ce nouvel élan.

Je vais réunir prochainement les principaux réseaux associatifs impliqués sur le sujet, afin d’identifier les leviers de développement du service civique à Paris dans le milieu associatif.

Nous voulons aussi qu’un moment de rassemblement annuel ait lieu à l’Hôtel de Ville pour valoriser ces jeunes engagés.

Enfin, nous fêterons à Paris les 5 ans du service civique en juin prochain et nous sommes déjà en lien avec l’Agence nationale du service civique pour que ce soit un moment très fort.

Vous le voyez mes chers collègues, notre volonté est grande de mobiliser le désir d’engagement des Parisiens et en particulier des jeunes, pour lutter contre le fossé qui se creuse et se remobiliser collectivement pour préserver les fondements de notre République.

Share Button
Ma réponse à la question d’actualité posée par Jean-Bernard Bros, président de groupe, relative au service civique universel et à la réserve citoyenne