Élections législatives : renouveler la politique, c’est le sens de ma candidature

Chères amies, Chers amis,

Véron-Eustache

Pauline Véron et Guillaume Eustache

La défiance des français vis-à-vis des élus est de plus en plus forte. Partout dans le monde, on observe une montée des populismes et des idées réactionnaires, et la France n’est pas épargnée. Le projet ultralibéral et conservateur de François Fillon, le projet libéral d’Emmanuel Macron et le projet suicidaire économiquement et xénophobe de Marine Le Pen nous donnent l’occasion, à nous progressistes, de prouver une fois de plus que la gauche et la droite ne sont pas semblables. Dans la période politique, je crois que nous devons, plus que jamais, assumer nos valeurs humanistes et de solidarité en présentant un projet de société qui tienne compte des mutations profondes que connaît notre pays.

C’est cette alternative, ce projet progressiste, qui est porté par notre candidat à la présidentielle, Benoit Hamon. Son projet, alliant fidélité aux valeurs de progrès et prise en compte d’enjeux sociétaux nouveaux me semble être le plus adapté pour relever les défis qui sont devant nous.

La révolution numérique, ses conséquences sur l’emploi (numérisation des tâches, fin des carrières linéaires) et le monde du travail (droit à la déconnexion, reconnaissance du burn-out), le développement des start-ups très présentes ici dans le cœur de Paris, la modernisation de nos institutions et la moralisation de la vie politique, la participation des citoyens aux processus de prise de décision, la lutte contre la pauvreté, la nécessaire transition écologique de notre économie pour lutter contre le changement climatique et les pollutions (diesel, pesticides) sont autant de défis qu’il nous faudra relever durant le prochain quinquennat.

À Paris, avec Anne Hidalgo, nous travaillons concrètement pour que notre ville relève les défis qui sont devant elle. La réduction des inégalités par une politique renouvelée en faveur de l’emploi et de l’insertion, la transformation de bureaux obsolètes en logements sociaux, le plan de lutte contre la grande exclusion, la réduction de la place de la voiture pour protéger la santé des Parisiens, la politique ambitieuse en faveur des activités périscolaires ou encore le fait d’inclure davantage les citoyens dans le processus de prise de décision, sont autant de priorités que nous portons avec la Maire de Paris depuis 2014.

En tant qu’adjointe d’Anne Hidalgo, chargée de la démocratie locale, de la participation citoyenne, de la vie associative, de la jeunesse et de l’emploi, je suis fière de :

  • Lancer à Paris de nouvelles méthodes pour accompagner les chercheurs d’emploi comme la garantie jeune, l’expérimentation Territoire Zéro Chômeurs dans le 13e arrondissement ou le plan seconde partie de carrière
  • Accueillir chaque année davantage de jeunes en apprentissage et en service civique à la Ville de Paris, lancer un grand plan en faveur des formations au codage
  • Créer des synergies entre les acteurs associatifs et soutenir la vitalité associative et le bénévolat de tous grâce à la plateforme « Jemengage.paris »
  • Renouveler la pratique politique en incluant les citoyens tout au long du processus des prises de décision ou en permettant à chacun de proposer des idées pour changer la Ville avec le Budget Participatif.

Je suis convaincue que c’est en menant ce type de politiques que nous parviendrons à restaurer la confiance, à sortir de ce contexte de morosité et de défiance et à transformer la société. Le succès du budget participatif, la capacité d’innovation des Parisiens, notamment des jeunes, et leur envie de s’engager sont réconfortantes et rassurantes pour l’avenir.

C’est forte de cette expérience d’élue de terrain, animée par la volonté  de renouveler les pratiques politiques que j’ai décidé d’être candidate aux élections législatives dans la 1ère circonscription de Paris, avec Guillaume Eustache comme suppléant. La 1ère circonscription de Paris, qui comprend les 1er, 2e, 8e et une grande partie du 9e arrondissements est une terre électorale difficile. Le député sortant, est réélu depuis 24 ans et connu pour son conservatisme et ses positions parfois à l’emporte-pièce.

Élue députée en juin prochain, je renoncerai à mon mandat d’élue locale car je suis contre le cumul des mandats, et je ferai de la transparence de la vie publique et de la participation des citoyens mon principal combat. Comme je le fais à Paris en pilotant le budget participatif, je suis convaincue qu’avec une démocratie plus participative, ouverte et transparente nous parviendrons à déployer une démocratie continue, plus moderne et ainsi à réconcilier les citoyens et la politique.

J’aurais besoin de vous et de votre mobilisation à mes côtés dans cette bataille.

1c3b8d3c-e467-4868-b859-f148d4a7b3d8

 

 

 

Crédit photo : Bruno Lévy

Crédit photo : Bruno Lévy

logos

 

 

Share Button